Béquille d’atelier moto !

Détails de la moto sur bequille d'atelier
Détails de la moto sur béquille d'atelier

Étant passé à la moto il est normal de s’équiper en conséquence…

Voici le premier investissement : une béquille d’atelier.

Extrêmement simple de concept cela permet de suspendre la roue arrière de toutes les motos qui ne sont pas équipées de béquille centrale (au moins deux dans mon garage)

Moto sur bequille d'atelier
Moto sur béquille d'atelier
Avec ce système la moto est beaucoup plus stable, pour les travaux courant, donc moins de risque de la faire tomber.

Celle que j’ai choisi coûte environ 50 € (chez un spécialiste de l’équipement motard / moto bien connu) et est un modèle avec écartement variable. Le levage se fait sur deux pattes recouvertes d’un plastique non agressif pour le bras oscillant. L’écartement des pattes est variable mais elles viennent « pincer » le bras grâce à des ressort.

Suppression de la rouille par électrolyse : magique !

Tout d’abord je tiens a préciser que cet article est repris de la consultation d’un article consacré sur le  site www.ma500.fr à cette adresse http://www.ma500.fr/amoi/index.php?2006/12/02/37-electrolyse

En recherche des solutions pour facilité le nettoyage et dérouillage de l’ensemble des pièces du GT Turbo en restauration, je ne voyais à l’époque que l’alternative du sablage.

C’est  au retour de son voyage en Italie que ma chérie m’a ramené une Fiat 500 miniature. En faisant quelques recherche sur la vrai, je suis tombé sur le site www.ma500.fr et cet article sur l’électrolyse qui m’avait alors beaucoup marqué par  sa facilité de mise en œuvre et surtout le peu de poussières générées !

C’est donc dans l’unique but de sensibilisé et d’illustré à un autre publique que les fans de Fiat 500 que j’ai décidé de reprendre cet article.

Il s’agit donc d’un « nouvel exemple » de cette technique qui permet de gagner du temps et de l’énergie dans les phases de restauration et ce sans salissures et à moindre frais.
Cette technique n’est valable que pour les pièces composées de fer (et donc de rouille).
Voici la liste des fournitures nécessaires à la reproduction de cette expérience :

  • 1 bac en plastique de la taille nécessaire pour les pièces à  dérouiller
  • 1 paquet de « Saint Marc » pour les sols contenant des cristaux de soude
  • 1 chargeur de batterie (ou batterie bien chargée)
  • 1 morceau de fer d’une taille ou surface équivalent à la pièce à dérouiller
  • De l’eau claire !

La suite en image, ce n’est pas très difficile…

Pour la soudure…

Hier, alors que je me promenais dans ma grande surface préférée pour chercher une solution (qui finalement m’est apparu comme une évidence) pour couvrir ma fausse, j’ai craqué pour ça : Cet élément de protection, indispensable pour souder en toute sécurité, va me servir notamment pour la fabrication des caillebotis métallique et traverses qui serviront de couverture … Lire la suite…