Une Gordini, c’est mieux sur la neige !

Béziers, 8 cm de neige aujourd’hui !
Et pourtant certains n’ont pas peur de sortir l’engin !

Bien bel engin d’ailleurs, il s’agit à priori du type R1135 appeler aussi R8 Gordini 1300 dû à son moteur de 1255 cm3.

Une Youngtimers plutôt rare et chère, appréciez la fraicheur de ce bleu  (ref 418) qui tranche bien sur la neige.

Quand on pense aux risques de mise à l’équerre, par ce temps la, sur  les autos disposants d’un moteur en porte-à-faux arrière , on imagine bien le sourire B.A. dont devait disposer le propriétaire dans les ronds points heraultais en rentrant chez lui…

Rendre un cadre de Shadow « beau », c’est du boulot !

Après quelques semaines d’immobilisme, les modifications sur le châssis du futur Bobber sur base de Honda VT 600 Shadow (VLX au USA) reprennent.

Prises en charge pour la plupart par l’ami Christophe de CPR, l’objectif premier est de rendre beau le châssis du Shadow. En effet dans le projet final ce dernier sera totalement dépourvu de carrosserie !

Ce n’est vraiment pas une mince affaire  :  aucune symétrie sur ce put… de châssis ! De plus on a vraiment l’impression que Honda a négligé les finitions (notamment des soudures) pour faire des économies en misant sur le « tout caché » par le plastique !

Pour vous montrer tout ça rien ne vaut une bonne galerie commentée, voici en images les modifications encours :

Les modifications continuent, actuellement j’effectue un montage à blanc de la moto. En effet cette étape permettra de lister les modifications restante, notamment le positionnement de l’électronique et des gardes boue avant et arrière.

PS. Pour ceux qui seraient intrigués par la Jaguar « Type E » en arrière plan, rendez vous sur l’article Jaguar E-Type serie 1 Roadster en restauration pour des informations et une série de photos complémentaires.

Jaguar E-Type Série 1 Roadster en restauration !

C’est en allant récupérer mon cadre de bobber adoré que j’ai découvert cette Jaguar Type E (E-type pour les intimes…).

Fascinante voiture dont les proportions (c’est la première que je vois en vrai) m’ont de suite surprise : je l’imaginais plus haute, moins large et surtout plus grosse !

D’après mes recherches, et surtout les indices laissés par les photos,  il s’agirait précisément d’une Jaguar E-Type Série 1 Roadster, produite vraisemblablement entre 1964 et 1967. Le moteur doit être le célèbre 6 cylindres XK 4,2 litre de 265ch avec les 3 carburateurs SU.

Je ne sais pas pour vous mais moi, j’ai hâte de la voir finement restaurée, peut-être une séance photo à venir 😉

Essai Yamaha Dragstar 1100 de 2005

A l’occasion du déménagement des parents d’un copain, « mission » m’a été donnée de faire le convoyage de la moto du Papa.

Mission somme toute intéressante puisque que j’ai toujours eu une grande attirance pour la référence du genre qu’est la mythique Harley Davidson – Road King.

La moto en question est une très belle Yamaha Dragstar 1100cc de 2005 dans une livrée bi-ton bronze et noir très élégante.

Et justement, regardons de plus prêt :

J’ai sous les yeux un exemplaire agrémenté d’un certain nombre d’accessoires indispensables. La couleur bi-ton bronze et noir métallisé, elle aussi, me semble peu commune.

Vue des chromes de la Yamaha DragStar 1100
Vue des chromes de la Yamaha Drag Star 1100

En s’approchant du DragStar 1100 pour la première fois, ce qui en impose tout de suite, c’est la qualité des matériaux et de l’assemblage.

La finition du bloc moteur en noir mat n’y est pas étrangère mais on trouve aussi du chrome, du chrome, et encore du chrome, jugez plutôt !

Tout cela respire la solidité et le sérieux. Mais est assez classique sur ce type de moto.

Sacoches et SiSi barre sur Yamaha Dragstar
Pare brise, sacoches et sisi barre sur Yamaha Dragstar

Sur cet exemplaire, voici les accessoires « aftermarket » installés :

  • Sacoches à l’arrière (bien pratique),
  • Grand pare brise,
  • Casquette de phare,
  • Sisi barre,
  • Marches pieds et commande de vitesses inversée

De l’équipement de tourisme quasi obligatoire quand on fait de la route.

En revanche au chapitre des manques, vous remarquerez très vite l’absence de de jauge a essence !! Peut-être une façon d’oublier le prix exorbitant du carburant (malgré la future généreuse réduction que nous promette les politiques).

Pas de pare-carter non plus, et, au vu des magnifiques chromes du moteur, va pas falloir se manquer dans les manœuvres lentes…

1er étape prise en main de la moto :

Après avoir chargé quelques menus cartons et meubles dans les camions de déménagement, l’heure est venue de s’installer et prendre en main « la bête » pour le convoyage.

Je rappel qu’ormis le « puissant » Yamaha Dragstar 125 de ma mère, c’est ma grande première sur un « gros V-twin » routier.

Moteur V-Twin de Yamaha 1100cc Dragstar de 2005
Vue moteur et cache filtre à air de Yamaha DragStar 1100 de 2005 (photo de Juju)

La moto pèse dans les 280 Kg tout plein fait… …et pour le coup j’embarque l’ami Juju en passager !
C’est peut-être aussi à ce moment que l’absence de jauge à essence se rappellera à vous : « et si il fallait la pousser…? »

Pourtant, en montant dessus et à l’arrêt, le poids de la moto est très vite oublié grâce à un centre de gravité qui semble très bas.

Autre détails génant à mon gout : les rétroviseurs ! Habitué aux rétros fixés sur le carénage de ma Suzuki, les rétros « mobiles » (fixés sur le guidon) me gênent…  Et puis ceux la ne sont pas faciles à régler.

Essai sur route du Dragstar ?

Essai route du Yamaha 1100 Dragstar (votre serviteur en action !)
Essai route du Yamaha 1100 Dragstar (votre serviteur en action !)

Nous avons la chance, par cette belle journée d’été, d’effectuer un parcours de 35 km réparti entre ville, autoroute et départementale.

Tout d’abord, en ville, c’est un « virile monde de douceur » qui vous attend !
Le couple sympathique permet de rouler tout doux mais d’envoyer la sauce quand c’est nécessaire. Il y a un petit temps de réponse quand même (Je me demande si c’est du à l’injection ? car le DragStar est catalysé). Je reste dubitatif sur l’équilibre à basse vitesse qui demande un guidonnage musclé pour garder le cap !

Point positif la moto est très « coupleuse » et dans les embouteillages de Béziers, il y a pas besoin de passer les rapports.

N’oublions pas que le tempérament de la moto n’est pas sportif du tout. Nous sommes vraiment sur une moto de balade à déguster avec votre bien aimer (malheureusement pour moi ce jour là, même si mon passager affiche une certaine sensibilité, il fait quand même 1,90m pour environ 90 km…)

Après la séance photo, direction l’autoroute pendant une vingtaine de kilomètres pour se faire une idée des qualités routière du DragStar.

La encore, tout ce fait en douceur. Le grand pare-brise protège bien et je ressens peu de remous. Les reprises sont franches, permettent de se sortir des situations de dépassement avec vigueur. La tenu de cap en vitesse de croisière et parfaite.

Yamaha 1100 Dragstar 2005
Yamaha 1100 Dragstar 2005

En revanche, si la vitesse de pointe est vite atteinte, la moto n’a que très peu d’allonge. difficile de tirer au dessus de 140 et donc impossible de suivre une magnifique 911 Carrera 4S sur l’autoroute ce jour là.

Enfin la route, roulante mais sinueuse et semi vallonnée.
C’est la partie de route que j’attendais le plus et pourtant, mais pourtant, impossible de pencher cette moto correctement et d’avoir des trajectoires sécurisante.
Il faut dire que la sous-virage dès les premiers enroulement m’a dissuadé, en cela aidé peut-être, par l’appréhension du poids et la limite d’angle engendré par ce type de moto.

 

Monograme Yamaha Dragstar 1100
Monograme Yamaha Dragstar 1100

Pour conclure :

Je trouve cette moto superbe esthétiquement, facile a prendre en main et a conduire.

C’est plus une reine de l’autoroute que de la route, mais  à vitesse modérée, avec son confort géniale, elle permet de partir en ballade et de se faire vraiment plaisir.

 

Les caractéristiques du DragStar 1100 :

Mécanique : Châssis : Dimensions et poids :
  • Moteur(s) bicylindre en V à 75°, 4 temps refroidi par air Distribution 1 act, 2 soupapes par cylindre
  • Cylindrée 1 063 cm³ (95 X 75 mm)
  • Puissance max. 62 ch à 5 750 tr/min ch
  • Couple max. 8,7 mkg à 2 500 tr/min
  • Alimentation 2 carburateurs Mikuni Ø 37 mm
  • Embrayage multidisques en bain d’huile
  • Boîte de vitesses à 5 rapports
  • Transmission par arbre et cardan
  • Cadre double berceau
  • Suspension avant fourche télescopique Ø 41 mm – débattement 140 mm
  • Suspension arrière mono-amortisseur – débattement 113 mm
  • Frein avant 2 disques Ø 298 mm, étriers 2 pistons
  • Frein arrière 1 disque Ø 282 mm, étrier 2 pistons
  • Roue avant 130-90-16
  • Roue arrière 170-80-15
  • Empattement 1645 mm
  • Hauteur de selle 710 mm
  • Poids à sec 274 kg
  • Réservoir 17 litres

Galerie photos :